Faut-il préférer un fruit ou un laitage en dessert, si il y a de la viande dans le petit pot ?

Bonjour, j’ai une question concernant les laitages et les protéines au cours du même repas. Dans les fiches mémo “6 à 8 mois”, vous indiquez de ne pas proposer un laitage en dessert s’il y a des protéines animales dans le plat. Pourquoi ? Est-ce aussi valable pour le lait maternel ? A partir de quel âge peut-on proposer un laitage en dessert en plus du fruit (à la crèche ils donnent les 2) ? Merci !

Question de Clémence

Lors de la diversification alimentaire de bébé, le but est de faire découvrir à l’enfant les aliments solides. Et petit à petit bébé va délaisser le lait au profit de ces aliments solides. 

La première étape de la diversification consiste en général à introduire la nouveauté sous forme de légumes. À ce moment-là, on complète le repas soit par un biberon, soit par une tétée.

Ensuite, une fois que l’enfant est bien à l’aise avec la purée de légumes, on commence à introduire d’autres aliments. Comme les protéines sous leur forme « solide » : viande, poisson, oeuf.

Auparavant, les protéines étaient contenues dans le lait. Et maintenant, elles sont aussi proposées sous leur forme solide, au repas du midi. C’est donc à ce moment-là qu’on va délaisser petit à petit la portion de lait du midi, l’apport lacté apporté soit par un biberon, soit par le sein. On préfèrera alors, à ce moment-là, le dessert à base de fruits : des fruits cuits sous forme de compote, ou sous forme crue, mixés ou sous forme de morceaux.

En effet, la structure d’un repas du midi bien diversifié pour un enfant, c’est : un plat de légumes (2/3) + féculents (1/3) + protéines, suivi d’un dessert de fruits. Et on conservera plutôt les apports lactés pour le matin, le goûter et le soir dans un premier temps.

Et petit à petit, le soir (ou au goûter), on pourra remplacer le lait liquide par un laitage, la version solide du lait.

Concernant l’allaitement maternel : si vous voulez conserver un apport au sein au repas, et la « tétée-doudou », vous pouvez terminer le repas par le sein. C’est-à-dire lui offrir son repas sous forme solide puis, s’il a encore faim, lui proposer le sein. Peut-être que la tétée sera moins longue, et qu’elle sera moins dans un rôle nourricier, mais ce sera plutôt pour le petit câlin de fin de repas. 

Aussi, votre question concernait les repas à la crèche. Effectivement dans votre crèche, ils lui servent un yaourt et un dessert de fruits. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’en crèche le repas est un peu spécial puisqu’on demande à ce que le repas puisse couvrir 40 % des besoins de l’enfant. C’est donc plus qu’un repas à la maison. Et c’est simplement pour cette raison qu’ils donnent les 2. Mais cela dépend aussi des crèches.

Olivia Beziat
Diététicienne nutritionniste pédiatrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *