Mon bebe refuse de manger astuces pour lui redonner appetit

Mon bébé refuse de manger : 9 astuces pour lui redonner l’appétit

Bébé refuse de manger…et en particulier les légumes ? Que ce soit depuis toujours ou pendant une petite (ou longue) période, cela est très difficile à vivre pour les parents : nous nous inquiétons !

Pourquoi bébé ne veut pas manger ? Est-ce à cause du goût, de la texture ? Va-t-il avoir des carences s’il refuse ce que je lui prépare, ou s’il ne mange que des pâtes ? Je passe du temps à lui préparer ses repas, et il ne veut même pas goûter … Que faire ?

Parfois, bébé mangeait si bien ses petits plats, et voilà qu’il boude tout ! Est-il malade ? Il est fréquent que bébé perde l’appétit pendant les épisodes de gastro… Ou bien est-ce à cause des dents ? Et si bébé a entre 18 mois et 3 ans, peut-être rentre-t’il dans la période de néophobie alimentaire (ou sélectivité alimentaire) ? Comment en sortir ?

Afin de (re)donner le goût de s’alimenter à bébé, voici des astuces pour susciter en lui l’envie de manger des légumes !

Sélectivité alimentaire (néophobie) _ astuces pour faire manger bébé

Comment faire manger des légumes à bébé ?

1. Manger en famille

Le premier outil d’éducation des parents, c’est l’EXEMPLEManger à table avec bébé va susciter en lui un comportement de mimétisme. Et oui, si vous voulez que votre enfant mange des légumes, mangez-en vous aussi ! Vous êtes son meilleur modèle 🙂

S’il vous voit vous régaler, et qu’il est assis avec vous à table, peut-être aura-t-il envie de goûter aussi ? Sans jamais le forcer, proposez lui de manger avec vous, ou de goûter ce qu’il y a dans votre assiette plutôt que la sienne. Mettez le plat au centre de la table, et servez-vous tous ensemble. Laissez à bébé la possibilité de désigner ce qu’il voudrait goûter, ou non !

2. Cuisiner avec bébé

Les enfants adorent participer aux tâches de la vie quotidienne : quelle fierté de préparer le repas avec papa ou maman ! Alors invitez-le à cuisiner avec vous : bébé sera heureux de vous voir déguster ce qu’il vous a aidé à préparer, et aura aussi envie de manger avec vous !

Cuisiner permet aussi de se familiariser avec les aliments, car ils sont présentés à l’enfant avant dégustation. Pensez ainsi à décrire ce que vous faites, les légumes que vous découpez, et parler de leur forme, leur couleur, leur taille, leur texture, tout en faisant participer les 5 sens de bébé (voir, toucher, sentir, écouter… et goûter !). Ces actions vont permettre à bébé de catégoriser les aliments, et ainsi faciliter leur acceptation.

→ En manque d’idées pour faire participer bébé en cuisine ? Découvrez mon article : Cuisiner avec bébé: invitez-le à participer !

3. Proposer des aliments à manger avec les doigts

Pour donner à bébé envie de manger ce qui se trouve devant lui, n’hésitez ps à jouer sur les textures et le visuel : stimulez l’éveil de ses sens pour lui redonner l’appétit !

L’acceptation des aliments par l’enfant commence avant la mise en bouche par la perception sensorielle de son repas : la vue, et l’idée qu’il se fait de la texture de l’aliment. Aussi, un enfant accepte plus facilement un aliment dont il connait la texture perçue, mais il se lasse aussi de ce qu’on lui propose trop souvent… D’où l’importance de varier les textures, en plus de varier les aliments proposés !

Lui proposer des finger foods, ou aliments à manger avec les doigts, permet d’offrir toute une panoplie de nouvelles textures, tout en faisant participer les sens tactiles de bébé, ainsi que ses capacités motrices. Les finger foods favorisent l’apprentissage de la mastication, lui permettant d’accepter une plus grande panoplie de légumes nouveaux sous différentes formes : pancakes, croquettes, boulettes, bâtonnets fondants, biscuits croustillants, cookies moelleux, etc.

Mais surtout, grâce à leur côté ludique, bébé sera peut-être plus enclin à avoir envie de les goûter ?

→ Besoin d’idées pour proposer des aliments à manger avec les doigts pour bébé ? Découvrez mon article : Finger food pour bébé : 11 recettes à manger avec les doigts !

4. Cuisiner des légumes dans des recettes sucrées

Pour faire accepter plus facilement certains légumes à bébé, une idée peut être d’en insérer dans certaines recettes sucrées, comme : 

Mais attention, il ne s’agit pas de mentir à bébé et cachant les légumes ! Il est important de lui dire ce qu’il y a dans ce qu’il mange, afin qu’il se familiarise avec l’aliment, et qu’il garde un souvenir positif du légume.

La prochaine fois que vous lui proposerez l’aliment en question, vous pourrez ainsi faire appel à sa mémoire. « Dans ton assiette, ce sont des épinards. Tu te souviens, nous en avions mangé la dernière fois, dans les pancakes. Tu avais aimé ça ? Est-ce que tu veux goûter à nouveau ? »

5. Opter pour ses aliments préférés !

Quand bébé refuse de manger, pensez à toujours lui proposer un aliment « copain » dans son repas : c’est un aliment qu’il a l’habitude de manger, et qu’il apprécie d’habitude. Il faut donner envie à bébé de passer à table !

Accompagner des aliments connus avec des aliments nouveaux, que ce soit par leur nature (nouveau légume) que par leur forme ou texture (dans une nouvelle recette), permet à l’enfant de se familiariser avec eux, et diminue ainsi les risques de refus. Aussi, vous serez rassurés car votre enfant mangera au moins un peu !

6. Utiliser les purées de légumes en sauce pour les pâtes

Nombreux sont les parents qui me reportent que bébé ne veut manger que des pâtes ! Comment faire pour lui faire manger autre chose ? En particulier des légumes ?

Et pourquoi ne pas utiliser des purées de légumes, pour en faire une sauce pour les pâtes ? Peut-être que bébé en mangera plus facilement !

Je vous suggère de présenter l’assiette en 3 parties, bien distinctes : quelques pâtes natures, que bébé peut manger pour commencer à se familiariser avec le repas. Une portion de pâtes mélangées à la purée, le plat principal. Et une portion de purée « nature », sans pâtes. Bébé pourra ainsi découvrir les aliments distinctement, et mélangés, pour les intégrer à son répertoire.

Et si vous essayiez avec cette recette de pâtes carbonara aux champignons ?

7. Faire des assiettes créatives

Un excellent moyen de stimuler l’appétit de bébé, c’est de jouer sur le visuel pour amuser bébéLaissez libre court à votre créativité, en réalisant de petits bonhommes, animaux, et autres formes avec les légumes ! 

Des exemples ? Inspirez-vous des idées de Petibouille dans cet article : de la magie dans les repas de bébé: les assiettes créatives

8. Proposer sans jamais forcer bébé

Vous pouvez inciter bébé à manger, en faisant appel à ses sens, à sa mémoire d’un souvenir positif de l’aliment, ou en goûtant ce qu’il y a dans son assiette pour lui prouver que c’est bon. Mais le forcer à manger, que ce soit par les gestes ou la parole, est absolument contre-productif !

Des études ont montré qu’un contrôle excessif des parents sur l’alimentation, dont faire pression pour manger, crée un environnement émotionnel négatif autour de l’alimentation. En conséquence, les réactions de l’enfant vis-à-vis de la nourriture deviennent très négatives. Chez les adultes, les aversions alimentaires de longue durée pourraient même trouver leur origine dans des épisodes de consommation forcée par une figure d’autorité (parent, enseignant…) !

Alors, proposer à bébé de goûter : oui ! Mais le forcer à manger : jamais ! 

 

9. Rester patient et recommencer

Le temps est souvent un excellent remède : il y a parfois des périodes pendant lesquelles bébé ne veut pas manger, par exemple lors d’épisodes de poussée dentaire ou de maladie, puis l’appétit revient tout doucement, ou du jour au lendemain ! Il ne pas s’inquiéter : tous les enfants passent par là !

Mais entre 18 mois et 3 ans, c’est aussi la période de « néophobie alimentaire », ou hyper-sélectivité… Des études ont montré que l’exposition visuelle répétée des légumes pendant la petite enfance augmente l’attrait pour ces aliments, et ainsi diminue les néophobies alimentaires. Et il faut proposer un aliment parfois jusqu’à 15 fois avant qu’il ne l’accepte ! Alors restez patients, et persévérez !

Si le problème persiste ...

Si malgré vos efforts, bébé refuse toujours de s’alimenter, n’hésitez pas à consulter un spécialiste : il souffre peut-être de troubles de l’alimentation, ou troubles de l’oralité. Les orthophonistes et les ergothérapeutes sont des professionnels de santé qui peuvent vous accompagner pour trouver une solution adaptée à votre bébé !

Sources scientifiques :
* Lafraire, J., Rioux, C., Giboreau, A., & Picard, D. (2016). Food rejections in children: Cognitive and social/environmental factors involved in food neophobia and picky/fussy eating behavior. Appetite, 96, 347–357.
* Nicklaus, S. (2009). Development of food variety in children. Appetite, 52(1), 253–255.
* Schwartz, C., Scholtens, P. A. M. J., Lalanne, A., Weenen, H., & Nicklaus, S. (2011). Development of healthy eating habits early in life. Review of recent evidence and selected guidelines. Appetite, 57(3), 796–807.
* Batsell, W. R. J., Brown, A. S., Ansfield, M. E., & Paschall, G. Y. (2002). “You will eat all of that!”: a retrospective analysis of forced consumption episodes. Appetite, 38(3), 211e219.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *