Bébé refuse le biberon : peut-on le remplacer par un yaourt ?

Bonjour, ma fille Anna a 6 mois 1/2, nous avons démarré la diversification alimentaire (classique) à 4 mois et demi et tout se passe bien. Anna n’est plus allaitée, elle prend normalement 4 biberons de 210ml par jour. Cependant, depuis 2 semaines elle refuse les biberons du midi et du goûter. Est-il temps de penser à introduire un yaourt ou petit suisse ou autre? Si oui, quelle est la quantité recommandée ? Dois-je lui en proposer systématiquement à la place du biberon (a midi et au goûter)? Avez-vous des conseils sur le type de produit laitier à choisir?
Merci d’avance pour votre retour.

Question de Aude

A 6 mois et ½, si vous avez déjà introduit les « protéines animales » à son repas du midi, il faudrait essayer de proposer à votre bébé un dessert de fruits plutôt qu’un biberon ou un laitage. Et dans ce cas, le problème du refus du biberon le midi n’existe plus. Donc, le midi à la place du biberon, proposez-lui davantage une compote de fruits (sans sucre ajouté) ou des petits morceaux de fruits crus.

Lire aussi : Faut-il préférer un fruit ou un laitage en dessert, si il y a de la viande dans le petit pot ?

Pour le goûter, si votre bébé peut garder un petit biberon avec un lait adapté, c’est l’idéal ! Mais si  votre enfant n’en a plus envie, plusieurs choses sont possibles : 

Vous pouvez essayer de changer le contenant. En effet, c’est peut-être le biberon – et non le lait – qui ne lui plait plus ? N’hésitez pas alors à lui proposer le lait à la tasse, au verre, dans un petit bol, avec une petite paille, etc.

Sinon, vous pouvez effectivement basculer sur un produit laitier : un yaourt, un fromage blanc ou un petit-suisse. Au lait entier, et si possible sans sucre. Je dis « si possible » parce que ce n’est pas toujours évident. Mais on peut aussi sucrer naturellement en ajoutant un peu de compote, et éventuellement un petit peu de confiture (en toute petite quantité) si ça peut aider à la consommation. 

Lire aussi : Yaourt « spécial bébé » ou yaourt classique : lesquels préférer ?

Olivia Beziat
Diététicienne nutritionniste pédiatrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *