L’essentiel pour la diversification alimentaire

A quel âge commencer la diversification ? Quels sont les aliments indispensables à son développement ? Quelles quantités donner et à quel âge ? Comment faire évoluer les textures ? Retrouvez ici toutes les informations nécessaires pour réussir la diversification alimentaire de bébé !

Quand commencer ?

Selon le stade de développement de votre enfant et votre ressenti, la diversification alimentaire peut commencer entre 4 et 6 mois (révolus). A partir de 6 mois, le lait seul ne suffit plus à couvrir ses besoins.

Pour commencer, proposez de petites quantités, une seule fois par jour. Vous pouvez par exemple commencer par une purée de légumes à midi. L’objectif est de faire découvrir à bébé de nouveaux aliments, progressivement.

Les grandes étapes

La diversification alimentaire se fait progressivement. Votre bébé va doucement élargir son panel alimentaire : il va découvrir une diversité de goûts, de saveurs et de textures. Chaque enfant y va à son propre rythme, qu’il est important de respecter. Les tranches d’âges ci-dessous sont données à titre indicatif, pour repère. Prêtez attention aux capacités et aux comportements de votre enfant à table, qui sont de bien meilleurs indicateurs.

4 à 6 mois : les premiers repas

C’est le début de la diversification. Bébé découvre de nouveaux aliments, en particulier les légumes et les fruits, avec une texture très lisse. On y va tout en douceur, pour l’éveiller aux goûts et habituer son système digestif. Proposez quelques cuillères, en suivant son appétit, et variez les légumes proposés chaque jour pour favoriser la diversité !

➡️ Fiche mémo : Les repas de 4 à 6 mois.

6 à 8 mois : toujours plus de diversité !

La palette des saveurs et des nutriments proposés s’élargit. Il est conseillé d’intégrer les protéines animales le midi, et d’ajouter des matières grasses à chaque repas. On peut jouer sur les goûts avec des épices et des herbes aromatiques, afin de faire découvrir plein de nouvelles saveurs à bébé !

Les textures peuvent aussi évoluer, pour être de moins en moins lisses : purée épaisse, moulinée, écrasée… Dès que bébé tient assis le dos droit, avec maintien, on peut même commencer à lui proposer de gros morceaux fondants à manger avec les doigts.

A cet âge, le rythme des repas commence aussi à se structurer, avec 4 repas par jour : petit-déjeuner, déjeuner, goûter et dîner. L’emmener vers ce rythme sur la journée lui permet d’acquérir de bonnes habitudes alimentaires.

➡️ Fiche mémo : Les repas de 6 à 8 mois.

9 à 12 mois : des repas complets

Bébé commence à manger de tout, et progresse dans l’apprentissage de la mastication pour découvrir plein de nouvelles textures ! Vous pouvez lui proposer des céréales sous forme non mixée (riz, polenta, petites pâtes, semoule, quinoa, etc.) et des finger foods afin que bébé puisse manger avec les doigts, et favoriser son autonomie à table.

➡️ Fiche mémo : Les repas de 9 à 12 mois.

Après 1 an : bébé mange presque comme les grands

Les repas de votre enfant ressemblent de plus en plus aux vôtres, ses capacités de mastication ont évolué et son système digestif est plus mature. Cela ne veut pas dire qu’il peut manger n’importe quoi ! Ses besoins restent spécifiques, mais vous pouvez lui proposer toutes sortes d’aliments : tous les fruits et légumes, cuits ou crus, des céréales, des légumineuses, divers viandes ou poissons, des crustacés, des produits laitiers… Avec ses dents, bébé peut même commencer à croquer les aliments ! Seuls certains aliments sont encore à proscrire.

S’il n’est plus l’aliment de base de son alimentation, votre bébé continue à boire du lait, de préférence lait maternel ou lait de croissance, ou du lait de vache entier : environ 500mL par jour.

➡️ Fiche mémo : Les repas à partir de 12 mois.

➡️ Pour aller plus loin : La diversification : quoi ? quand ? comment ?

Les familles d'aliments

Pendant la diversification alimentaire, on va progressivement introduire les différents groupes d’aliments et offrir un maximum de variété à bébé. Vous pouvez vous inspirer de nos recettes pour proposer ces aliments à votre bébé.

Dès les 4 mois de votre enfant, les légumes peuvent être intégrés à son alimentation. Dans un premier temps, présentez-les cuits et mixés en purée lisse. Choisissez d’abord des légumes faciles à digérer, bien tolérés par l’estomac de votre enfant. Par exemple : la carotte, les haricots verts, les épinards, le potimarron, la courgette… Selon la saison !

Progressivement, vous pouvez introduire des légumes plus riches en fibres, en fonction de la tolérance digestive de bébé.

Essayez de varier les légumes chaque jour, et d’offrir un maximum de variété (même les légumes forts en goût ou amers).

➡️ En savoir plus : Les légumes dans l’alimentation de bébé.

Entre 4 et 6 mois, votre bébé peut aussi commencer à goûter les fruits. Pour commencer, proposez-les cuits et mixés en compote. Par exemple : pomme, poire, banane, abricot, pêche…

Dès 6 mois, bébé peut commencer à goûter des fruits frais, écrasés ou en morceaux fondants. Ils apportent de la vitamine C, qui améliore l’absorption du fer : n’hésitez donc pas à proposer des fruits frais au dessert en alternative aux compotes ! 

Vous pouvez proposer tous les fruits, même les fruits exotiques et les fruits rouges.

➡️ En savoir plus : Les fruits dans l’alimentation de bébé.

En complément des légumes, on peut ajouter des féculents dans les purées dès le début de la diversification. Ils regroupent : 

  • les tubercules (pomme de terre, patate douce)
  • les céréales (riz, pâtes, semoule, tapioca, polenta, etc.) et pseudo-céréales (quinoa, sarrasin, etc.)
  • les légumineuses (haricots, lentilles, pois, fèves)

On les introduit progressivement, en adaptant les aliments proposés à la tolérance digestive de l’enfant.

➡️ En savoir plus : Les féculents dans l’alimentation de bébé.

 

Les « protéines animales » regroupent la viande, le poisson et les oeufs. Ces aliments peuvent être proposés dès le début de la diversification, et sont conseillés à partir de 6 mois.

Elles sont toujours proposées bien cuites, avec une texture adaptée à bébé selon ses capacités : mixée, hachée, ou en morceaux tendres et fondants. 

En plus de l’apport en protéines, ce sont de bonnes sources de fer et autres nutriments essentiels. On les propose en quantité modérée, pour éviter un excès en protéines (10g par jour avant 1 an).

➡️ En savoir plus : Les protéines (VPO) dans l’alimentation de bébé.

Jusqu’à 1 an, le lait maternel ou infantile reste l’aliment principal de l’alimentation de votre bébé. En complément des autres aliments, il continue d’en boire au minimum 500 mL par jour. Jusqu’à 3 ans, il est conseillé de maintenir cet apport en lait maternel ou en lait de croissance.

A partir de 6 mois, on peut aussi introduire d’autres produits laitiers : yaourt, fromage blanc, petit-suisse, fromage… Ces aliments contribuent à la découverte alimentaire !

➡️ En savoir plus : Lait et laitages pour bébé.

Ajoutez 1 c. à café d’huile à chaque repas, mélangée aux légumes. Jusqu’à 3 ans, les enfants ont en effet des besoins en matières grasses très importants pour assurer leur bon développement. Privilégiez les huiles végétales (huiles de colza ou d’olive par exemple), et de temps en temps un peu de beurre ou de crème.

➡️ En savoir plus : Les matières grasses dans l’alimentation de bébé.

Et les allergènes ? On sait maintenant que plus les bébés goûtent tôt les aliments allergènes, plus ils sont capables de développer leur tolérance. On peut donc les proposer dès le début de la diversification, sous surveillance.

➡️ En savoir plus : L’introduction des allergènes chez bébé.

Des aliments interdits ? Certains aliments ne sont pas adaptés à l’alimentation des bébés, en raison des risques microbiologiques, des risques d’étouffement, de leur contamination aux métaux lourds ou de leur composition nutritionnelle inadaptée.

➡️ En savoir plus : Liste des aliments interdits pour bébé.

Les quantités

Au début de la diversification, votre bébé va manger seulement quelques cuillères. Puis les quantités vont doucement augmenter, en fonction de son appétit et de ses besoins. Il n’y a pas d’objectif de quantités à atteindre, et il est important de respecter l’appétit de votre enfant et d’observer ses signaux de satiété.

Néanmoins, pour préparer au mieux les repas de votre bébé vous avez peut-être besoin de repères, afin de savoir quoi lui proposer à chaque repas et en quelle quantité :

➡️ Fiche mémo : Les repas-types par âge.

Les textures

La diversification alimentaire, c’est l’éveil au goût, mais c’est aussi la découverte des différentes textures ! Bébé va développer ses compétences pour bien mâcher, et vous pouvez l’y aider en lui proposant des aliments avec une texture adaptée. 

Au cours de la diversification, vous allez servir à votre bébé différents aliments avec différentes textures, pour faire une transition de la purée lisse vers les morceaux. Bébé goûtera alors des morceaux mous et très fondants, puis à croquer et mâcher. Selon son âge et ses capacités de mastication et de déglutition, on distinguera ces grandes étapes : 

➡️ Article complet : De la purée lisse aux morceaux.

Vers 4 mois, bébé est capable de maintenir sa tête et il est en mesure d’expérimenter la texture liquide épaissie et bien lisse. Il peut se régaler avec une petite purée d’épinards ou de carotte par exemple.

➡️ Découvrir : 7 idées recettes pour les premières purées de bébé.

Commencez à proposer à votre bébé des purées de moins en moins lisses, plus épaisses ou granuleuses, voire écrasées grossièrement. Vous pouvez hacher la viande ou le poisson pour les servir avec les légumes, plutôt que de tout mixer ensemble. 

Dès que votre bébé acquière la position assise, vous pouvez aussi lui proposer de gros morceaux d’aliments très fondants, facilement écrasables entre sa langue et son palais, et qu’il peut manger avec les doigtsPar exemple, vous pouvez lui proposer de la banane au goûter, ou des petites frites de patate douce.

Les mouvements de bébé deviennent de plus en plus précis, et vous pouvez lui proposer des aliments plus petits et mous. Par exemple, vous pouvez mélanger des petites pâtes, de la semoule ou du riz dans ses purées. Ou proposer des petites galettes de légumes à manger avec les doigts.

Même sans dents, un enfant peut mastiquer des morceaux mous, fondants : il les écrase avec ses gencives, et avec la langue contre son palais.

La mastication de bébé est plus tonique et coordonnée, vous pouvez maintenant présenter des textures beaucoup plus variées (et moins fondantes) à votre bébé. Par exemple des légumes cuits coupés en petits morceaux, de la viande tendre, des fruits mûrs, des légumineuses écrasées, des cakes moelleux, des galettes croustillantes…

Avec l’apparition des dents, vous pouvez aussi proposer des aliments croquants, comme des crudités. Evitez toujours les aliments petits, ronds et durs (comme la cacahuète) qui sont à risque d’étouffement.

➡️ Pour aller plus loin : L’apprentissage de la mastication par bébé.

L'environnement des repas

Le contexte du repas est très important pour aider bébé à bien manger. En tant que parent, vous êtes responsable du choix des aliments offerts ET aussi de l’endroit et du moment où votre enfant mange. En revanche, c’est votre bébé qui décide de la quantité. Voire de manger ou non. Ne le forcez jamais.

Pour favoriser l’apprentissage et faire des repas un moment convivial, il est important de prendre le plus souvent les repas en famille, dans une ambiance agréable. Profitez donc de l’occasion du repas pour partager de bons moments ensemble ! Puisque votre enfant apprend beaucoup par imitation, assurez-vous d’appliquer vous-même les comportements que vous souhaitez apprendre à votre enfant. Vous ne pouvez pas exiger de lui d’apprécier les légumes si vous n’en mangez pas. Autant que possible, favorisez une ambiance calme et évitez les sources de distractions pour l’enfant (écrans, jouets, livres). Votre enfant pourra ainsi se concentrer sur ce qu’il mange et profiter de son repas. 

➡️ Comment réagir en cas de refus ?​ Si malgré les conseils précédents bébé refuse de manger, pas de panique ! Voici 9 astuces pour l’encourager à manger.

Et la DME ?

Certains parents choisissent la diversification menée par l’enfant (DME), qui consiste à proposer directement des morceaux à manger avec les doigts, sans passer par l’étape des purées et compotes à la cuillère. C’est possible à partir de 6 mois environ, si l’enfant tient assis le dos droit (avec maintien) et sait attraper des objets pour les porter à la bouche. Cette méthode favorise l’autonomie de bébé, mais attention, cela ne veut pas dire que bébé mange seul : il s’agit d’une découverte accompagnée. 

➡️ En savoir plus : La diversification menée par l’enfant (DME)

La diversification alimentaire n’est pas une méthode figée, et il existe autant de voies possibles qu’il y a d’enfants. Que vous préfériez donner des purées et faire une évolution progressive des textures, pratiquer la DME ou bien faire du mixte, gardez-en tête que la meilleure méthode est celle qui s’adapte à vous et votre enfant ! 

Fait-maison ou petits pots ?

Vous vous doutez bien que chez « Cuisinez pour bébé », on est complètement adeptes du fait-maison ! En plus de savoir ce que l’on met dans nos plats, le fait-maison permet d’apporter une grande diversité de goûts et de textures, et participe à la construction des bonnes habitudes alimentaires. Et quelle fierté quand votre bébé se régale avec ce que vous lui avez préparé avec amour !

➡️ Découvrir : 10 bonnes raisons de cuisiner pour bébé.

Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Cuisiner des purées et petits plats maison pour bébé est bien plus simple que vous ne le pensez !

➡️ Guide complet : Préparer les repas de bébé en toute simplicité !

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à regarder la FAQ (questions les plus fréquentes)

Vous ne trouvez toujours pas les réponses à vos questions ? Rejoignez notre groupe Facebook pour poser toutes vos questions ! Vous pouvez aussi consulter le plan du site pour découvrir tous nos articles.