Foire aux questions

Peut-on donner des fruits exotiques à un bébé ?

Que ce soit sur l’île de la Réunion, en Guadeloupe, en Martinique ou dans les autres DROM-COM (ex DOM-TOM), les fruits tropicaux sont disponibles toute l’année. Et même dans la plupart des jardins !

On retrouve la mangue, la papaye et le letchi en début d’année, le goyavier en mai, le pitaya jusqu’en juin puis les avocats de juillet à octobre pour finir sur la pleine saison des ananas dès fin novembre.

Depuis 2019, les recommandations nutritionnelles pour la diversification alimentaire ont confirmé qu’il présentait un intérêt de proposer toutes ces variétés de fruits dès le début de la diversification, soit entre 4 et 6 mois. Y compris les fruits « exotiques » !

Au cours des premiers repas, les fruits tropicaux peuvent donc être présentés crus, sous forme de purée ou cuits sous forme de compote (ou de gâteaux). La cuisson peut rendre le fruit plus digeste mais élimine une partie des vitamines intéressantes, n’hésitez donc pas à proposer de petites quantités de fruits crus au début puis à augmenter progressivement en fonction de votre bébé.

Ce sont également des aliments de choix pour les premiers morceaux car, lorsqu’ils sont bien mûrs, nombreux sont ceux qui ont une texture fondante adaptée aux capacités de bébé (qui s’écrase entre le pouce et l’index ou langue au palais).

Tout au long de sa diversification, bébé pourra ainsi gouter la banane, la mangue, la papaye, le pitaya, le fruit de la passion, le goyavier puis l’ananas et le letchi, en fonction de l’évolution de ses capacités masticatoires.

Pour vous aider à les intégrer progressivement, vous trouverez sur le site les déclinaisons de présentations et de recettes adaptées à l’âge de votre enfant.

Margaux Teyssedre – Tibaba DME
Diététicienne pédiatrique
Île de la Réunion

Idées pour proposer des fruits tropicaux à bébé :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.