petits pots industriels
Et l'industrie ?,  Nutrition,  Tous les articles

Petits pots: 5 choses que les industriels ne disent pas

Les petits pots industriels, c’est pratique, rapide, et facile à utiliser. Pourtant, j’ai décidé ne pas donner de petits pots industriels à mon bébé. Pourquoi ? Que contiennent les petits pots ?

Perte des qualités gustatives

Avez-vous déjà goûté des petits pots ? Ça vous a plu ?

Dans les petits pots industriels, à cause des procédés de conservation utilisés (stérilisation), les légumes perdent une partie de leurs qualités gustatives.

Imaginez: vous cuisez votre carotte à la vapeur, et vous en faites un purée. Miam, ça sent la carotte, c’est orange vif, ça va être bon ! Puis vous la mettez en pot, et vous la cuisez à nouveau, cette fois à très haute température… Quel goût aura votre purée de carotte sur-cuite ? Et quelle couleur ? (je vous laisse faire la comparaison entre des haricots verts frais et en conserve, ça vous donnera une idée …).

Cette « sur-cuisson », c’est le procédé de stérilisation, que les industriels sont obligés de réaliser pour :
    1/ garantir la destruction totale et définitive des bactéries, et permettre de conserver les pots à température ambiante,
    2/ alléger les contraintes de conservation et de distribution, pour fluidifier la logistique des grands industriels

Ainsi, le goût des aliments est en partie dénaturé : les purées sont fades,  elles ont des goûts très proches. Et que font certains industriels pour répondre à cette dénaturation du goût ? Ils sont obligés de rajouter des exhausteurs de goûts (sel, sucre …) ! Ne parlons pas de l’amidon de maïs, parfois ajouté aux purées pour lisser, et qui donne un goût et une texture homogène d’un petit pot à l’autre!  Alors, pensez à lire les étiquettes.

Dégradation nutritionnelle

Toujours à cause du procédé de stérilisation, les petits pots industriels perdent leurs qualités nutritionnelles: en plus des exhausteurs de goût, ils sont obligés de rajouter des vitamines artificielles ! C’est dommage de devoir ajouter des vitamines pour remplacer celles qui existaient dans les fruits et légumes mais ont été détruites par un procédé trop violent, non?

Aussi, tous les produits ne sont pas tout à fait équivalents d’un point de vue qualitatif, la valeur nutritive des petits pots n’est pas toujours satisfaisante. En effet, une purée de viande en petit pot apporte deux à trois fois moins de protides et de graisses que la même quantité de viande fraiche !

Composition cachée

Si on ne sait pas lire l’étiquette, on ne sait pas vraiment ce que contiennent les petits pots…
Par exemple, la plupart des petits pots de légumes contiennent souvent de la pomme de terre, et souvent en quantité supérieure aux légumes ! Même dans un pot « ratatouille », dans lequel on ne s’attend pas à voir ce la pomme de terre …

« L’inconvénient de la pomme de terre, c’est qu’elle se comporte comme un sucre rapide. Elle a un indice glycémique élevé mais ne cale pas l’estomac. L’enfant peut donc finir toute son assiette et avoir faim deux heures après », souligne la diététicienne nutritionniste Angélique Houlbert, auteur du livre le bon choix pour vos enfants (Thierry Souccar Editions). 

Les industriels se justifient en disant que la pomme de terre est nécessaire pour la « tenue » des purées,  mais c’est un faux argument: essayez à la maison, vous n’avez pas besoin de pommes de terre pour faire une purée de ratatouille ! (la pomme de terre, c’est surtout plus économique …)

D’ailleurs, au début de la diversification, on recommande de donner des légumes « purs » à bébé.  Alors, comment on fait avec les petits pots du commerce qui contiennent presque tous de la pomme de terre ?

Un frein à l'apprentissage des textures

La majorité des petits pots ont une texture homogène et lisse. C’est bien pour commencer la diversification, mais au fur et à mesure que bébé grandit, il est préférable de varier les textures pour le préparer petit à petit à la mastication des morceaux. Avec les petits pots, cela est difficile d’apporter cette diversité, ils n’aident donc pas à l’éducation à différentes textures et à l’apprentissage de la mastication.

Attention au gaspillage

Au début de la diversification, bébé ne mange que quelques cuillères, et pas un pot entier. Seulement, impossible de garder les restes : les petits pots ne se conservent pas plus de 24 h après ouverture, même au congélateur. Alors qu’il est si simple de congeler de petites portions de plats que vous venez de préparer ! Sans parler du gaspillage d’emballages …

Bonus

« Blédina, du côté des mamans » (célèbre slogan de la marque): et les papas alors ?
Parce que papa avait envie de participer aux repas, on a décidé de s’organiser pour cuisiner ensemble pour notre bébé !

Pourquoi donner des petits pots ?

Alors pourquoi beaucoup de parents choisissent d’acheter des petits pots dans le commerce ?

  • Le fait-maison leur demande trop de temps (idées, courses, confection, conservation …)
  • Ils ne connaissent pas les apports nutritionnels des aliments, et préfèrent faire confiance à l’industrie agroalimentaire spécialisée
  • Ils pensent que du fait-maison, c’est compliqué et long à préparer

Mais pour ces parents, il existe des alternatives ! La clé, c’est l’organisation. Recevez dès maintenant, et gratuitement, mon guide d’organisation !

5 choses que les industriels ne disent pas sur les petits pots

Et vous, que donnez-vous à votre bébé ? Pourquoi ?

5 commentaires

  • Laura Annaert

    Bonjour Clémence,
    C’est avec plaisir que je vous lis et oui, cela fait longtemps mais je n’aipas du tout oublié la belle aventure Danone et le soutien que vous, avec les autres étudiants, avaient apporté pour recevoir tous ses enfants !
    Ravie de voir la lucidité que vous portez sur le monde alimentaire qui nous entoure et pour répondre à votre question posé sur mon article : la diversification passe par plusieurs étapes et le même aliment peut être proposé à différents moments, mélangés ou seules, plus ou moins cuits, plus aigre avec un laitag, plus doux avec une noisette de beurre, … Faire en sorte qu ‘au moment du repas, il n’y ait pas de stress compte aussi, et la patience, l’amour qui sont les condiments indispensables . Bravo pour votre blog ! Au plaisir.

    • Clémence

      Merci beaucoup Laura pour votre réponse, et merci d’avoir pris le temps de me lire ! Vos compliments me font très plaisir.
      Je prends note de tous vos conseils, pour un prochain article sur l’acceptation, ou le rejet, des légumes par bébé 🙂
      J’aime beaucoup votre vision, et formulation, de l’amour comme condiment indispensable. Je pense aussi que le repas de bébé n’a pas vocation qu’à nourrir, mais aussi à créer un lien avec lui. Le repas est un moment de partage social, et l’amour le meilleur des ingrédients.

  • Amanda

    Bonjour Clémence,

    Travaillant dans l’agro, et dans la nutrition infantile plus particulièrement, je tenais juste à ajouter qu’il y a d’autres produits que les petits pots maintenant 😉
    Et qu’en l’occurence, même si faire à manger soi même pour son bébé, qu’on soit maman ou papa (:p), est un plaisir inégalable, il y a quand même des solutions de secours qui existent et qui sont tout à fait valables.

    Je vous rassure, notre usine est propre, on n’utilise pas d’additifs et on ne stérilise même pas nos produits, grâce à l’utilisation du froid négatif 🙂
    En plus, on a spécifiquement créé une gamme avec des petits morceaux fondants et même une gamme de bâtonnets de légumes qui se mangent avec les doigts (juste texturée avec de la fécule de pomme de terre).
    Ah oui, et on ne gaspille pas car nos produits sont en portion.

    Pour ma part, toute mon expérience professionnelle a été faite dans la start-up dans laquelle je travaille actuellement, et je n’ai jamais eu affaire à ce genre d’expériences honteuses pour l’industrie agroalimentaire détaillées dans l’autre article sur l’IAA.

    Bref, tout ça pour dire qu’il y a encore des entreprises qui essayent de faire les choses bien 🙂

    En tout cas, merci pour ce blog qui est intéressant à lire 🙂
    Amanda

    PS : le slogan de Blédina est « Du côté des mamans et des papas » depuis 2014 :p

    • Clémence

      Bonjour Amanda,

      Merci pour votre commentaire. En effet, dans cet article je parle bien des petits pots qu’on trouve à température ambiante, mais pas des aliments pour bébé surgelés! Merci pour votre ajout 🙂 Quelle est votre start-up? (Yooji?)
      J’avoue n’en avoir acheté (et donc pas analysé). Mais je pense en effet que c’est une solution pratique plus proche du fait maison que les petits pots stérilisés, même si ça ne peut pas le remplacer 😉 D’ailleurs, je congèle moi-même régulièrement mes purées. Je serais intéressée d’en savoir plus sur vos procédés!

      Clémence

      • Amanda

        Oui c’est bien Yooji.
        C’est comme ça que l’idée est née ; d’un papa qui faisait les repas le week end et qui congelait tout dans un bac à glaçons 🙂
        Concernant le process, on a une sorte de gros babycook : on cuit à la vapeur puis on mixe et on surgèle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *