Pourquoi allaiter son bébé ? Bienfaits de l’allaitement

Vais-je allaiter ou non mon bébé ? Une question que beaucoup de femmes enceintes se posent à l’approche de l’accouchement. Pour certaines, l’allaitement résonne comme une évidence quand pour d’autres c’est une décision plus complexe qui requière une réflexion approfondie. Nous faisons le point dans cet article sur les bénéfices de l’allaitement maternel, mais aussi les petites contraintes de l’allaitement, et tout ce que vous devez savoir sur l’allaitement, afin de prendre la décision qui vous correspond.

L’influence de vos proches peut motiver votre décision en faveur ou en défaveur de l’allaitement. Cependant, qu’importe votre décision finale : je vous conseille de choisir en fonction de ce que vous souhaitez profondément pour votre bébé et pour vous-même. Ni vos amis, ni votre famille, ni votre partenaire ne devraient choisir à votre place. Ce choix vous appartient entièrement, vous, future maman : écoutez-vous et suivez votre instinct et vos convictions avant tout !

Le lait maternel, l’aliment à la composition parfaite pour votre bébé

Les nourrissons ont besoin d’un seul aliment pour se développer après la naissance et jusqu’à 6 mois : du lait. Mais pas n’importe lequel !

Le lait maternel est la référence pour l’alimentation du nourrisson. Il est produit naturellement chez toutes les femmes pendant la grossesse et au cours de l’allaitement. Le lait maternel est spécifiquement adapté et codé génétiquement pour répondre parfaitement aux besoins nutritionnels de votre bébé au début de sa vie. Il contient tous les éléments dont votre bébé a besoin pour bien grandir et être en bonne santé. Il est de plus très bien digéré par les bébés.

C’est un aliment vivant, qui s’adapte en permanence. Sa composition évolue selon l’âge de votre bébé et l’évolution de ses besoins. La composition du lait évolue aussi selon le moment de la journée et au cours de la tétée : il contient plus d’eau en début de tétée, pour hydrater votre bébé, puis il s’enrichit au fur et à mesure, pour devenir plus gras et le rassasier. Il est aussi plus concentré en eau si la température extérieure est élevée, en été pendant les fortes chaleurs par exemple.

Aussi, la saveur du lait change en fonction du repas ingéré par la maman avant d’allaiter. L’allaitement est alors une première étape d’éveil aux goûts ! Il favorise ainsi une meilleure acceptation des légumes et d’une variété d’aliments plus tard.

Le lait maternel protège votre bébé de certaines maladies

Une des grandes différences avec le lait artificiel, c’est que le lait maternel contient des anticorps qui renforcent l’immunité de votre bébé pour l’aider à lutter contre les « méchantes » bactéries, les virus etc.

Votre lait nourrit et fortifie son microbiote et le protège d’un nombre impressionnant de maladies, qui sont moins fréquentes chez les bébés allaités, comme : les infections ORL et resporatoires, gastro-intestinales, rénales, cérébro-méningées, les allergies, les anémies, les maladies chroniques comme le diabète de type 1 et 2, l’asthme, la maladie coeliaque, la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse, l’hypertension artérielle, les cancers de l’enfant (leucémie et lymphome) ou encore l’obésité.

L’allaitement assurerait aussi une meilleure vision et un meilleur développement cognitif et il préviendrait les problèmes d’orthodontie en renforçant les muscles de la face et l’alignement dentaire.

Ainsi, allaiter c’est donner la nourriture la plus naturelle et adaptée pour son bébé, pour sa qualité nutritionnelle et ses bienfaits sur les défenses immunitaires, mais c’est bien plus encore …

Allaiter renforce le lien mère-enfant

L’allaitement maternel a aussi la particularité de renforcer la relation entre la mère et son bébé. Quand vous allaitez, vous ne nourrissez pas seulement votre enfant. Vous lui donnez une partie de vous, vous lui apportez un sentiment d’amour et de sécurité par votre chaleur et votre odeur. La proximité élevée grâce au peau à peau favorise l’attachement et apaise votre enfant.

Pour vous, c’est un moment d’intimité partagé qui réconforte, apporte un sentiment de fierté et de confiance en soi. L’ocytocine, l’hormone sécrétée pendant l’allaitement, favorise entre autre la détente et diminue le stress.

Allaiter, c’est aussi prendre soin de soi !

L’allaitement a aussi la particularité d’optimiser la santé de la femme qui allaite. On retrouve par exemple une diminution des cas d’ostéoporose à la ménopause, de cancer de l’ovaire et du sein en pré-ménopause, d’infections urinaires et de dépression post-partum.

L’allaitement augmente les contractions de l’utérus après l’accouchement et réduit les pertes de sang. L’utérus reprend alors plus vite sa forme initiale. Et surtout, la production de lait augmente de 20% l’énergie dépensée par l’organisme et permet de retrouver son poids de forme plus rapidement !

Le retardement du retour des règles lié à l’allaitement permet aussi d’épargner les pertes de sang et donc optimise les stocks de fer.

Aussi, vous savez qu’avec un nourrisson… le sommeil est d’or ! Au cours des tétées, de nombreuses hormones sont libérées et certaines jouent un rôle sur le sommeil de la mère. L’ocytocine, comme vu plus haut, favorise un état de détente et d’apaisement, et donc de repos. La prolactine accélère le passage en sommeil lent, qui joue dans la récupération physique. Et les bêta-endorphines et la dopamine jouent un rôle dans le sentiment de plaisir et préparent le réveil, pour être mieux préparée aux réveils nocturnes et répondre aux besoins de son enfant. Des études ont ainsi démontré que les mères qui allaitent ont un sommeil lent – et donc réparateur – plus long que celles qui n’allaitent pas. D’autres études ont également montré que pour les couples parentaux dont les femmes allaitent, les deux parents dorment plus !

Allaiter partout, tout le temps : le côté pratique

Enfin, ne négligeons pas le côté pratique de l’allaitement ! La tétée au sein ne demande aucune préparation, c’est un gain de temps et d’effort : vous n’avez rien à calculer, rien à réfléchir, pas de vaisselle à faire. Votre lait est disponible à tout moment et n’importe où, ce qui permet de répondre immédiatement aux signes de faim de votre bébé.

Si vous êtes en vadrouille, par exemple une sortie en forêt ou à la plage, chez des amis ou dans le train, vous pouvez simplement vous assoir pour donner la tétée à votre enfant, ou même l’allaiter porté en écharpe. Pas besoin de biberon, d’eau et de poudre de lait, ni de conditions d’hygiène particulière. Ni besoin d’un sac pour porter tous ces accessoires. Votre lait est toujours accessible et hygiénique !

Economies et écologie, l’allaitement a tout bon

Allaiter son enfant permet également d’économiser une grande somme d’argent car c’est totalement gratuit, contrairement aux laits infantiles qui sont assez onéreux. Cela permettrait d’économiser 500€ par enfant allaité plus de 3 mois !

L’allaitement est aussi écologique et permet de ne produire aucun déchet car vous ne consommez pas d’eau liée au lavage répétés des biberons, vous n’avez pas besoin d’acheter de bouteille d’eau en plastique, ni de boîtes de lait, ni de biberon, ni de tétine, ni de chauffe-biberon, ni d’accessoires en tout genre… L’allaitement n’engendre aussi aucune pollution liée au transport ou à la fabrication du lait.

Naturel, optimal, santé, sérénité, économique, écologique, minimaliste, l’allaitement a de nombreux bénéfices pour vous et votre bébé. Faisons maintenant le point sur les petits désagréments de l’allaitement (mais qui ont toujours une solution et ne sont donc pas vraiment contraignants). 😊

Les petits désagréments de l’allaitement

Les douleurs de l’allaitement

Après l’accouchement, on découvre les montées de lait qui sont liés aux hormones et qui peuvent être douloureuses. Mais il existe des solutions à connaître pour les soulager ! La mise au sein est parfois un peu compliquée les premières fois, alors il ne faut pas hésiter à bien s’informer au cours de la grossesse et à demander de l’aide aux sage-femmes à la maternité ou prendre rendez-vous avec une conseillère en lactation avant et après le début de l’allaitement. C’est une expérience encore inconnue pour vous et c’est donc tout à fait normal de demander de l’aide.

Crevasse, engorgement, mastite, abcès, ces désagréments existent et peuvent faire peur. Cependant, il y a des solutions pour les prévenir efficacement, à commencer par bien positionner votre bébé. Les difficultés et les complications de l’allaitement sont dans la plupart des cas liées à une mauvaise position ou à une mauvaise prise du sein et sont donc souvent transitoires et corrigibles rapidement avec l’aide d’une professionnelle.

Allaiter ne devrait pas faire mal : si vous éprouvez des douleurs, parlez-en !

Être disponible à tout moment

Allaiter demande aussi à être disponible à tout moment pour votre bébé, c’est vrai. Mais si l’allaitement est pour vous une expérience vécue positivement, cela ne devrait pas vous contraindre.

Pour souffler un peu, vous pouvez de temps en temps tirer votre lait pour passer le relais à quelqu’un de confiance (votre conjoint, votre famille, des amis proches…). N’hésitez pas aussi à confier votre bébé et sortir prendre l’air entre deux tétées !

Sinon, il est possible que nourrir votre bébé au lait artificiel corresponde plus à votre mode de vie. Il ne faut pas culpabiliser si on décide de ne pas allaiter. Ou de n’allaiter qu’une courte période. Votre bébé grandira tout aussi bien avec du lait artificiel et sera aimé autant qu’un bébé allaité.

Allaiter en public quand on est pudique

Allaiter en public peut mettre mal à l’aise certaines femmes. A la maison, cela ne pose pas de problème, mais lorsqu’on est à l’extérieur, ne pas hésiter à expliquer qu’on part s’isoler pour allaiter si besoin, ou utiliser un voile d’allaitement. Si vous êtes pudique, de nombreuses marques de vêtements ont développé des hauts qui permettent d’allaiter facilement, sans dévoiler sa poitrine.

Exemple de vêtements d’allaitement qu’on apprécie : TajineBanane et Mamanoa (Liens non sponsorisés)

Dites-vous aussi que vous ne faites que nourrir votre enfant, un acte tout à fait naturel, et que cela n’est pas si différent que donner un biberon.

Et la place du père ?

Certains pères peuvent se sentir exclu à l’idée que seule la mère nourrit son bébé. Or, comme pendant la grossesse, le corps des femmes est naturellement conçu pour porter et allaiter bébé. Si allaiter est un projet qui vous tient à coeur, je vous invite à en discuter et proposer au papa de trouver d’autres moments et activités à partager pleinement avec son bébé, pour favoriser son lien d’attachement. Comme le bain, l’habillage, le change, le couchage et le rituel du soir, le portage en écharpe en promenade ou pour les activités de la vie quotidienne etc. Le père peut créer avec son enfant un lien beaucoup plus concret qu’en donnant le biberon !

Conclusion

Pour conclure, allaiter est une expérience un peu magique qui demande à être vécue si on en a envie. C’est un don de soi, qui favorise une relation forte avec son bébé et qui a l’avantage d’avoir un bénéfice prouvé sur la santé, de l’enfant et de la mère, sans effort et sans contrainte matérielle ni coûteuse.

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *