fruits frais ou compotes

Goûter et dessert de bébé : fruit frais ou compote ?

Que proposer à bébé pour le goûter ou le dessert de bébé ? Olivia Beziat, diététicienne nutritionniste pédiatrique, nous partage ses bonnes pratiques pour offrir les meilleurs aliments à nos enfants ! Dans cet article, nous comparons fruits frais et compotes, leurs avantages et comment les proposer à bébé !

Le meilleur goûter pour un enfant ? Un fruit ! En complément d’un produit laitier, c’est la meilleure option pour lui offrir de bons nutriments, une bonne dose de plaisir, et de belles découvertes sensorielles !

Mais comment proposer les fruits à bébé ? Et quelles sont les différences entre compotes et fruits crus ?

Fruits et textures

Au niveau de la texture, il n’a pas de comparaison possible : le fruit frais propose une diversité de textures (molle, dure, croquante, juteuse, etc.) qui vont stimuler le développement sensori-moteur de bébé, tandis que la compote à une texture constante semi-liquide.

Avec son aspect lisse, la compote permet d’introduire les fruits en douceur dès 4 mois. Mais par la suite, elle n’aide pas vers la transition aux morceaux : il vaut mieux, dès 6 mois, privilégier une variation de textures qui peut passer par des les fruits en morceaux, sous diverses formes ! 

En pratique

La compote est rapide à donner, elle plaît aux enfants quel que soit leur âge, et elle s’emporte facilement partout. Elle peut être faite maison puis donnée fraîche, ou décongelée. On peut aussi trouver de bonnes alternatives dans le commerce : en somme la compote est pratique !

Le fruit frais se conserve à température ambiante : il faut le choisir bien mûr et de saison, et il s’emporte partout aussi (avec un peu plus de précaution pour ne pas être écrasé) ! Emporter le fruit, le couteau, la serviette et un sachet poubelle cela peut paraître fastidieux, mais laver, tailler en morceaux le fruit à la maison et le transporter dans une boite à goûter c’est tellement rapide aussi !

À la différence de la compote qui nécessite un peu d’anticipation car elle être préparée en avance, le fruit frais peut être préparé sur le moment !

Côté nutrition

Les fruits mûrs renferment notamment des vitamines hydrosolubles qui sont très sensibles à la lumière et à la chaleur : les vitamines A,B,C. Si on prend l’exemple de la pomme, elle est très connue pour sa richesse en polyphénols. Que ce soit pour les vitamines ou les polyphénols, toutes les manipulations successives que l’on va infliger à notre pomme vont en réduire sa teneur :

  • lorsque vous épluchez vos fruits, vous éliminez des vitamines qui sont d’avantage concentrés dans l’épiderme et les pépins que dans la chair de la pomme elle-même ;
  • en coupant les fruits en morceaux, vous augmentez la surface de contact avec la lumière qui détruit alors les vitamines ;
  • à la cuisson, la montée en température détruit dès 65°C les premières vitamines C.

Ainsi vous comprenez aisément que la solution pour profiter au maximum des bienfaits des fruits serait de les manger crus avec la peau, en les coupant au plus près de la consommation.

NB : Lorsque vous proposez les fruits avec la peau privilégiez les fruits bio ou non traités.

Meilleur goûter pour bébé : un fruit !

Quels fruits proposer à bébé ?

J’en profite pour rappeler que l’on peut donner tous les fruits dès le début de la diversification, bien au contraire : il est recommandé de varier au maximum !

Au démarrage, faites cuire les fruits pour attendrir les fibres et la texture. Si tout se passe bien, vous pouvez donner à bébé un fruit frais pressé dans un verre ou une tasse avec paille, un fruit juste mixé ou des morceaux qu’il pourra lécher, sucer avant de le mâchouiller.

Crus, démarrer par les fruits tendres et bien mûrs qui seront simplement à éplucher finement au démarrage : poire, nectarine, pêche, kiwi. D’autres pourront être donnés avec leur peau fine tels que les fraises, abricots, framboises, myrtilles, petites prunes. Préférez cependant les fruits non traités.

Les fruits durs tels que les pommes ne fondent pas dans la bouche, même en présence de salive : c’est pourquoi il faut être vigilant à les râper, ou les proposer en fines lamelles.

Bien entendu on enlève toujours la peau des bananes, agrumes et autres fruits à peau épaisse !

La purée de fruits, quant à elle, qui est définie comme un mélange de fruits cuits et broyés sans sucre ajouté, ne contient quasi plus de vitamines C. Pour tenter de la préserver si vous réalisez vos recettes maison, il faudrait faire cuire les fruits à basse température.

 

fruits frais pour bebe

A mon sens chers parents, variez un maximum les présentations de fruits et n’hésitez pas à mélanger les deux : fruits crus et compotes. Par exemple, vous pouvez vous faire des bases de compotes de pommes d’avance dans lesquelles vous viendrez mixer ou écraser un fruit cru au dernier moment. Gardez à l’esprit que les fruits contiennent plus de vitamines et ne demandent aucune préparation préalable, faites-en vos alliés pour les desserts ou goûters pressés !

Olivia Beziat – Diététicienne nutritionniste pédiatrique

2 commentaires

  • Deborah

    Merci pour cet article intéressant. Je suis quand même sceptique quant à donner des morceaux de fruits dès 6 mois. Bien trop peur que bébé s’étouffe, non?

    • Clémence

      Si bébé tient assis le dos droit, qu’il est capable de porter les aliments à sa bouche, et que les morceaux proposés sont bien fondants, il est tout à fait capable ! Bien sûr, cela doit toujours être proposé sous surveillance ! Vous pouvez lire mes articles sur la DME ou la diversification mixte à ce sujet.
      Sinon, il y a toujours l’option des fruits frais mixés ou en smoothies 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *