huiles alimentation bébé

Les (bonnes) matières grasses dans l’alimentation de bébé

Les bébés ont besoin de gras !

Oui, c’est un concept étrange dans notre monde d’adultes, car on nous répète toujours que les aliments gras sont mauvais pour la santé et doivent être évités à tout prix. Mais le corps et les cellules ont besoin d’acides gras : l’ajout de bonnes matières grasses est essentielle pour la croissance des bébés, et contribue au développement du cerveau.

La graisse est bonne. La bonne graisse est la clé ! 

Mais comment faire les bons choix ?

Zoom sur les matières grasses

les lipides et acides gras essentiels

Communément appelés «graisses», les lipides constituent, avec les protéines et les glucides, une des trois grandes familles de macro-nutriments, constituants des aliments qui contribuent à l’apport énergétique. Tous les lipides sont constitués de différents acides gras, qui jouent un rôle déterminant sur la santé.

On classe les acides gras, d’un point de vue biochimique, selon 3 types:

  • les acides gras saturés : ils sont principalement d’origine animale, et sont présents dans certaines huiles végétales (exemple: huile de palme). 
  • les acides gras monoinsaturés (oméga 9) : principalement d’origine végétale, ils se trouvent en bonne quantité dans l’huile d’olive.
  • les acides gras polyinsaturés (oméga 3 et 6) : leur principale source sont les huiles végétales, et les poissons « gras ».

Parmi les acides gras polyinsaturés, on distingue les acides gras essentiels (AGE). Les AGE sont indispensables et nécessaires au développement et au bon fonctionnement du corps humain, mais notre corps ne sait pas les fabriquer : ils doivent donc être apportés par l’alimentation. Les 2 acides gras essentiels sont l’acide linoléique (de la famille des oméga 6) et l’acide alpha-linolénique (de la famille des oméga 3).

Quant aux acides gras « trans« , il s’agit d’acides gras polyinsaturés transformés par des procédés industriels, par (sur)cuisson des huiles végétales, ou par des processus naturels dans le cas de certains produits animaux (viande, lait, fromages…). Ces acides gras ont un effet néfaste sur la santé en augmentant le taux de mauvais cholestérol, et sont donc à éviter.

Intéressé(e) par les macro-nutriments? Lire aussiSucre dans l’alimentation de bébé: attention aux excès !

huile pour les repas de bébé

Quelles matières grasses choisir?

Huiles, crème, beurre… quelle matière grasse choisir pour bébé?

Aucune matière grasse ne possédant une composition nutritionnelle idéale, il est nécessaire de varier les apports en acides gras, et donc leurs sources. Mais il est surtout important de veiller à un apport suffisant en oméga 3 et oméga 6, car ces acides gras sont essentiels à la formation des neurones et au bon développement de bébé.

Huile d'olive

L’huile d’olive, riche en oméga 9 et en vitamine E, est une bonne huile pour la santé. Cependant, son apport en oméga 3 est négligeable: il est donc important de varier selon les repas, en donnant d’autres huiles à bébé.

Huile de colza

L’huile de colza est une excellente source d’oméga 3, avec un bon rapport oméga 6 / oméga 3. C’est donc une huile à privilégier! Mais elle contient peu de vitamine E, et résiste mal à la chaleur.

Huile de tournesol

Riche en vitamine E, l’huile de tournesol est une grande source d’oméga 6. Cependant, seule, son rapport oméga 6 / oméga 3 n’est pas optimal pour bébé.

Huile de lin

C’est la plus riche de toutes les huiles en oméga 3! Un super apport pour bébé, on la retrouve parfois dans les mélanges d’huiles.

Huile de pépins de raisins

Comme l’huile de tournesol, l’huile de pépin de raisin est très riche en oméga 6 et en oméga 9. C’est l’huile la plus recommandée pour la cuisson à haute température.

Huile de coco

Très à la mode, elle est surtout riche en acides gras saturés, à limiter (mais pas à bannir)… 

Mélanges d'huiles

Les mélanges d’huiles peuvent être une très bonne option pour apporter un équilibre en acides gras. Certaines marques proposent des huiles « spéciales bébé », avec une composition étudiée pour eux, mais on peut aussi utiliser les mélanges classiques de 4 huiles.

Huile d'arachides

L’huile d’arachide, pour ses risques d’allergies, est à éviter avant 2 ou 3 ans. On ne l’ajoute donc pas aux repas de bébé.

Huile de palme

Trop riche en acides gras saturés (et pointée du doigt pour ses dangers sur l’environnement et ses conséquences sociales graves), on évite l’huile de palme pour bébé…

Beurre

Le beurre, riche en vitamine A, mais aussi en acides gras saturés, a toute sa place dans l’alimentation de bébé s’il est consommé avec parcimonie.

Crème fraîche

La crème fraîche peut aussi être utilisée pour apporter de l’onctuosité dans les plats de bébé, comme le beurre. (Elle ne remplace pas un laitage.)

Il existe beaucoup d’autres huiles, il est ainsi difficile d’en faire une liste exhaustive (huile de noix, de sésame, de cameline, de chanvre…). Les lipides sont aussi présents naturellement dans certains aliments, comme le lait, les poissons gras, l’avocat, le jaune d’oeuf, la viande…

Comme vous le voyez, chaque matière grasse a ses avantages et ses inconvénients. Alors faites-vous plaisir en variant les goûts et les sources de matières grasses, c’est le meilleur moyen d’offrir la meilleure palette d’acides gras et de vitamines à bébé! 

matières grasses repas bébé

À quel âge introduire le "gras"?

Bébé consomme des matières grasses dès sa naissance, via le lait maternel (ou le lait en poudre), très riche en acides gras essentiels pour bébé. Lors de l’introduction d’aliments complémentaires au lait, on commence à ajouter les matières grasses dans les repas de bébé vers 6/7 mois. Le lait et les produits laitiers, qui complètent toujours les repas, continuent aussi d’apporter des matières grasses.

A quel âge introduire chaque aliment dans les repas de bébé? Lire aussi: Diversification alimentaire de bébé: quand? quoi? comment?

Quelles quantités d'huile ou de beurre pour bébé?

Les matières grasses représentent une part importante des besoins énergétiques de bébé: 40 % des apports énergétiques entre 6 et 12 mois, et 35 à 40 % entre 1 et 3 ans. Pour combler ces besoins, on ajoute 1 ou 2 cuillères à café d’huile végétale crue, ou une noisette de beurre crue, ou un peu de crème fraîche aux repas de bébé. 

Quand vous avez introduit le poisson dans l’alimentation de bébé, n’oubliez pas de proposer aussi des poissons gras (saumon, sardine, thon, lotte, etc.) régulièrement à bébé, pour compléter ses besoins en acides gras essentiels.

huile purée bébé

Comment utiliser les matières grasses?

Pour conserver tous les bienfaits nutritionnels des matières grasses, il est préférable des les consommer crues. Le plus simple, c’est donc de les ajouter au repas après cuisson. Pourquoi? Car certaines huiles, en fonction de leur composition en acides gras, résistent mal à la chaleur. Par exemple, les oméga 3, acides gras essentiels, sont partiellement détruits à la cuisson. Aussi, une trop forte cuisson peut conduire à la production de peroxydes lipidiques, potentiellement cancérigènes.

Si, toutefois, vous utilisez une petite quantité d’huile pour cuire votre viande ou poisson à la poêle, les matières grasses qui résistent mieux à la cuisson sont: l’huile d’olive, l’huile de pépin de raisin, ou l’huile de coco. Pensez tout de même à rajouter une petite cuillère d’huile après la cuisson, pour apporter les bons acides gras complémentaires. La crème résiste aussi bien à la cuisson.

→ Exemple de recette avec du « bon gras »: Ceviche de cabillaud et patates douces [pour bébé et toute la famille]

ceviche pour bébé et parents

Pour résumer : on varie les matières grasses, on les utilise crues, et on en ajoute 1 à 2 cuillère à café par jour aux repas de bébé, à partir de 6 ou 7 mois!

Et vous, quelles matières grasses utilisez-vous le plus souvent ? Êtes-vous adepte des mélanges d’huiles ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *