Première purée de bébé : la bouche grande ouverte

Diversification alimentaire de bébé: quand? quoi? comment?

La diversification alimentaire de bébé est une étape très importante dans sa première année. Qu’elle soit attendue, redoutée, facilement acceptée par bébé ou qu’il rejette complètement la purée, tous les bébés et leurs parents y passent ! Retrouvez dans cet article des informations pratiques pour savoir quand diversifier l’alimentation de bébé, à quel âge introduire les différentes familles d’aliments, et quelles quantités lui donner selon son âge.

Quand débuter la diversification alimentaire ?

D’après les recommandations françaises, la diversification alimentaire de bébé devrait commencer entre 4 et 6 mois (révolus). C’est la fenêtre d’opportunité la plus propice à l’introduction d’aliments solides à la cuillère. Mais « 4 à 6 mois », c’est vague, alors comment savoir quand proposer des aliments complémentaires à bébé ? Comment savoir que bébé est prêt ? Tous les bébés sont uniques, et c’est vous, parents, qui connaissez le mieux votre enfant. C’est donc à vous de décider ! Voici quelques signes montrant que bébé est peut-être prêt à manger autre chose que du lait:

  • Bébé tient sa tête droite et suit votre fourchette des yeux, il ouvre la bouche, déglutit, lorsqu'il vous observe manger: il aimerait probablement bien goûter la même chose que vous !
  • Il pleure après avoir terminé sa têtée ou son biberon, il a encore faim et son lait ne lui suffit plus.
  • Il met tout à la bouche et cherche à goûter tout ce qu'il trouve: et s'il était temps de lui faire goûter les légumes ?

Soyez attentifs aux signes émis par bébé, mais écoutez-vous aussi: si vous n’êtes psychologiquement pas prêt, vous pouvez probablement attendre encore un peu. Et si vous avez envie de le voir manger de la purée mais qu’il refuse, c’est qu’il n’est pas encore prêt ! Ne vous mettez pas la pression, qui risque de se reporter sur lui, et ré-essayez plus tard ! 

→ Lire aussi : Commencer la diversification alimentaire de bébé: comment s’y prendre?

Première purée de bébé: purée de carottes

Rythme des repas

Généralement, au moment de la diversification alimentaire, bébé se met à manger à un rythme de 4 repas par jour: le petit-déjeuner, le déjeuner, le goûter et le dîner. Bien sûr, ce n’est pas une règle ! 

Certains bébés mettent plus de temps à augmenter les quantités pour diminuer le nombre de prises alimentaires. Souvent, les bébés allaités continuent à garder quelques tétées en plus de ces 4 repas (par exemple un petit encas dans la matinée, un autre en début d’après-midi, ou une tétée avant de se coucher. Rien de plus normal ! Les bébés savent d’eux-même réguler leur faim, alors écoutez-les et ne cherchez pas à leur imposer votre rythme 🙂

Dans quel ordre introduire les aliments ?

Déclinaison par âges de cabillaud aux petits pois et brocolis pour bébé
Les légumes

Entre 4 et 6 mois, la grande nouveauté pour bébé est l’introduction des légumes ! Ils apportent vitamines, minéraux, et fibres. Ils deviendront, après le lait, l’élément principal de l’alimentation de bébé. Au début, on lui donne de préférence des purées de légumes natures. On commence par les légumes moins riches en fibres (carottes, courgettes, brocolis, potiron, haricots verts, etc.). Si bébé les tolère bien, on peut introduire petit à petit des légumes plus riches en fibres, plus difficiles à digérer (poivron, chou-fleur, poireau avec le vert, etc.)

Les fruits

On introduit les fruits environ une à deux semaines après les légumes. Ils apportent plein de vitamines, des minéraux et des fibres. Au début, on les propose cuits en compote. Quand bébé grandit et qu’il commence à mastiquer, à partir de 7 mois, on peut lui proposer des fruits crus bien mûrs, écrasés ou en fines lamelles, ou encore en morceaux fondants que bébé peut attraper pour manger seul. 

La pomme de terre

La pomme de terre est le premier féculent qu’on introduit, dès le début de la diversification alimentaire. Elle peut être ajoutée aux purées comme liant, mais on évite d’en abuser pour les premières purées : la plupart des légumes n’ont pas besoin de pomme de terre pour être transformés en purée !

Matières grasses

On ajoute des matières grasses aux purées de légumes vers 6/7 mois, à raison d’une cuillère à café. On peut utiliser de l’huile végétale (colza, tournesol, olive, etc.), une noisette de beurre ou un peu de crème. L’ajout de lipides est important pour donner les acides gras essentiels à bébé, notamment les oméga 3. Préférez l’ajouter après la cuisson des légumes, afin de mieux préserver les acides gras essentiels (qui sont sensibles à la chaleur).

→ Lire aussi : Les (bonnes) matières grasses dans l’alimentation de bébé

La viande, le poisson et l'oeuf

Ces aliments, sources de protéines et de fer, sont introduits environ un mois après les légumes, plutôt vers 6/7 mois, selon l’âge à laquelle a été débutée la diversification. A l’exception du jambon blanc, la charcuterie doit rester exceptionnelle. Il est préférable de ne pas proposer un excès de protéines à bébé. On intègre les protéines animales au repas du midi seulement, en veillant à respecter les portions recommandées: 10g avant 1 an, 20g avant 2 ans, et 30g avant 3 ans.

Les laitages

Yaourts, fromages blancs, petits suisses et fromages: ce sont les grandes sources de calcium. Ils vont, petit à petit, remplacer le lait maternel ou infantile. On peut les introduire entre 6 et 7 mois, quand bébé mange déjà bien ses purées de légumes. Yaourt nature ou spécial bébé ? Ces derniers sont enrichis en fer et en vitamine D, mais ils sont aussi plein de sucres ! Ils sont recommandés si votre bébé ne boit pas suffisamment de lait 2ème âge afin de maintenir les apports adéquats en acides gras et en fer. Mais si votre bébé se nourrit bien, un yaourt nature est parfaitement adapté !

Féculents "céréaliers"

C’est généralement vers 8 à 9 mois qu’on introduit les féculents « céréaliers » (riz, pâtes, semoule, etc.). Ils peuvent être proposés cuits et mixés, ou tels quels dès que bébé accepte bien les morceaux. 

Légumes secs (légumineuses)

Les légumes secs (lentilles, pois cassés, pois chiches, etc.), très riches en fibres et donc plus difficiles à digérer, peuvent être introduits entre 12 et 18 mois : au début en purée, et progressivement entiers.

Et les produits sucrés ? (chocolat, gâteaux, yaourts aromatisés, jus de fruits ...)

Il n’y a pas d’âge pour introduire ces produits, car ils ne constituent rien d’essentiel à l’alimentation. Vous pouvez en proposer à bébé « pour faire plaisir » quand la diversification est déjà bien établie, mais ils doivent rester exceptionnels ! Il est important de les limiter et de ne pas habituer bébé aux aliments trop sucrés : en effet, ils ont déjà une préférence innée pour le sucre, alors il n’est pas nécessaire de la renforcer !

→ Lire aussi : Sucre dans l’alimentation de bébé : attention aux excès !

Quelles quantités pour quel âge ?

Attention, il s'agit ici de repères nutritionnels, et non pas de règles ! Je ne suis pas médecin, et je ne connais pas votre bébé: vous et votre pédiatre êtes les mieux placés pour mener la diversification de votre bébé ! 

Petit déjeuner:

210mL de lait maternel ou 1er âge.

Déjeuner:

Quelques cuillères de purée de légumes bien lisse: augmenter petit à petit la quantité (selon l’appétit) jusqu’à 120g de légumes.

+ lait maternel ou 1er âge en complément (entre 150 et 210mL selon la quantité de purée prise).

Goûter:

Quelques cuillères de compote de fruits bien lisse: augmenter petit à petit la quantité (selon l’appétit) jusqu’à 120g de fruits.

+ lait maternel ou 1er âge en complément (entre 150 et 210mL selon la quantité de compote prise).

Dîner:

210mL de lait maternel ou 1er âge. 

Petit déjeuner:

210mL à 240mL de lait maternel ou 2ème âge.

Déjeuner:

150g à 180g de purée avec:

  • légumes
  • 10g de viande ou poisson, ou 1/4 d’oeuf dur
  • 1 cuillère à café d’huile végétale

+ 150mL de lait maternel ou 2ème âge
ou 1 laitage (yaourt, 2 petits suisses, ou fromage blanc)

Goûter:

120g de compote de fruits ou morceaux de fruits crus bien mûrs

+ 150mL à 210mL de lait maternel ou 2ème âge
ou 1 laitage (yaourt, 2 petits suisses, ou fromage blanc)

Dîner:

210mL de lait maternel ou 2ème âge. 

+ en option: 150g de purée de légumes

Petit déjeuner:

240mL à 270mL de lait maternel ou 2ème âge.

Déjeuner:

180g à 200g de « purée » avec :

  • légumes (2/3)
  • féculents (1/3)
  • 15 à 20g de viande ou poisson, ou 1/3 d’oeuf dur
  • 1 cuillère à café de matière grasse (huile végétale, beurre, crème, …)
On peut varier les textures (mouliné, écrasé, petits morceaux), selon l’acceptation de bébé.
 

+ 1 laitage (yaourt, 2 petits suisses, fromage blanc ou fromage)
+ en option : 120g de compote de fruits, ou fruit cru bien mûr

Goûter:

120g de compote de fruits ou fruit cru bien mûr

+ 150mL à 180mL de lait maternel ou 2ème âge
ou 1 laitage (yaourt, 2 petits suisses, ou fromage blanc)

Dîner:

150g à 180g de purée ou soupe de légumes, avec féculents.

+ 150mL à 180mL de lait maternel ou 2ème âge. 

Petit déjeuner:

240mL à 270mL de lait maternel, de croissance, ou entier.

1 fruit
+ en option : céréales ou produit céréalier (tartine de pain, pancakes, gâteau fait-maison)

Déjeuner:

Plat d’environ 200 à 230g avec:

  • légumes (2/3)
  • féculents (1/3)
  • 20 à 30g de viande ou poisson, ou 1/2 d’oeuf dur
  • 1 cuillère à café de matière grasse (huile végétale, beurre, crème, …)
On peut varier les textures (mouliné, écrasé, petits morceaux, finger foods), selon l’acceptation de bébé. Possibilité de donner des crudités.
 

+ 1 laitage (yaourt, 2 petits suisses, fromage blanc ou fromage)
+ 120g de compote de fruits, ou fruit cru bien mûr

Goûter:

120g de compote de fruits ou fruit cru bien mûr

+ 180mL de lait maternel, de croissance, ou entier.
ou 1 laitage (yaourt, 2 petits suisses, ou fromage blanc)

+ en option : produit céréalier (pain, biscuit, gâteau fait-maison)

Dîner:

200g de légumes, avec féculents

+ 150 à 180mL de lait maternel, de croissance, ou entier.
ou 1 laitage (yaourt, 2 petits suisses, ou fromage blanc)

+ compote de fruits ou fruit cru bien mûr (si l’enfant a encore faim).

→ Retrouvez ce tableau ici : Repas types pour bébé

L’équilibre alimentaire, dont dépend en grande partie la croissance de votre bébé, se réalise au cours d’une journée complète, voire sur plusieurs jours. Ne paniquez donc pas si bébé ne mange pas exactement le « repas type » indiqué ! Votre bébé est unique et il ne suivra peut-être pas parfaitement le schéma, mais l’important est de lui donner un peu de tout et d’équilibrer ses apports tous les jours ! Restez donc souples 🙂

→ Lire aussi : Une alimentation équilibrée, c’est quoi?

Fait maison ou petits pots ?

Si vous connaissez mon blog, vous savez que mon avis se tourne incontestablement vers le fait maison ! Je vous donne mes 10 bonnes raisons de cuisiner pour bébé ! 

Malgré cela, si vous êtes tout de même tentés par les petits pots, donnez-les en pleine conscience des choses! Pour vous informer, je vous dévoile dans mon article 5 choses que les industriels ne disent pas sur les petits pots

Et si cuisiner pour bébé relève d’un défi pour vous, voici mon guide complet pour préparer les repas de bébé (en toute simplicité)  🙂

Bébé mange sa purée maison

5 commentaires

  • Clémence

    En lisant les recommandations, certains parents se retrouvent stressés en pensant qu’ils ne font pas comme il faut, car ils n’ont pas respecté l’âge à la semaine près ou la quantité au gramme près. Attention, il s’agit de repères et non pas de règles! Détendez-vous 🙂
    Et pour vous faire relativiser: les recommandations peuvent être très différentes d’un pays à l’autre. Par exemple, en France et au Canada. Je vous invite à lire cet article, écrit par le blog « Bébé mange seul » qui met en lumière les différences entre recommandations françaises et canadienne: https://bebemangeseul.com/2016/10/22/choc-culturel-alimentation-des-bebes-canada-vs-france/

  • Lola

    Bonjour, en donnant du légume le midi et du fruit le soir, comment faire en cas de réaction allergique ? On ne saura pas d’où ça vient ?

    • Clémence

      Bonjour, il est préférable au début de la diversification d’introduire un seul nouveau ingrédient par jour. Donc si vous donnez un nouveau légume le midi, préférez donner un fruit déjà connu le soir, et inversement. De toute façon, en cas de réaction allergique, la première chose à faire est de consulter un professionnel de santé pour faire le diagnostique: vous pourrez alors lui indiquer quels aliments ont été proposés pour cibler l’origine de l’allergie.

  • Bénédicte

    Bonjour,
    j’ai besoin de vos conseils éclairés 🙂
    j’ai commencé la diversification alimentaire de mon bébé de 5 mois il y a 12 jours, nous commençons ce jour l’introduction d’un 4ème légume. Pour le moment tout se passe très bien, il adore manger et a tout de suite bien compris comment faire !

    Si j’ai bien saisi la marche à suivre, nous devons continuer à introduire des légumes pendant encore 15 jours et nous pourrons faire également des mélanges (carottes patates douces ou carottes brocolis etc). Du coup, il aura fini d’introduire les légumes vers ses 5mois et demi. Pourrons-nous ensuite lui préparer les repas complet avec protéines et féculents ? ou faut-il attendre les 6 mois révolus ?

    merci 🙂

    • Clémence

      Bonjour Bénédicte,
      Je ne dirais pas qu’il y ait une « fin » à l’introduction des légumes, tant leur variété est infinie 😀 (j’ai moi-même goûté du pâtisson pour la 1ère fois cette année ;))
      Mais en effet, pour lui préparer des repas complets avec protéines et certains féculents, il est conseillé d’attendre 6 mois révolus. (Les féculents céréaliers sont eux introduits plutôt vers 8/9 mois.)
      Par exemple, si bébé commence la diversification à 6 mois avec les légumes, comme il faut y aller progressivement pour habituer son système digestif, on attend donc en général 1 mois avant l’introduction des protéines animales, soit vers 7 mois. Mais si bébé commence la diversification à 4 mois, on attend quand même les 6 mois pour introduire ces aliments ! (il semblerait que le système digestif ne soit pas suffisamment mature avant, il faut développer la flore intestinale en douceur…)

      En complément des légumes, vous pouvez d’ores et déjà introduire des compotes de fruits au goûter 🙂

      Bonne diversification !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *